Nouvelle campagne anti-phishing de Febelfin : ne partagez pas vos codes bancaires personnels via un lien !

Avec sa dernière campagne de phishing, Febelfin veut sensibiliser les gens à ne jamais partager leurs codes bancaires personnels via un lien. Ni pour une mise à jour de sécurité, ni pour ne pas renouveler ou (dé)bloquer sa carte bancaire.

Aujourd’hui, le monde est devenu plus ‘digital’ que jamais. De nombreux magasins ont été fermés en raison de la crise COVID-19, ce qui signifie que les gens commandent plus en ligne. Même les opérations bancaires digitales augmentent de manière significative. Ceux qui font aujourd’hui leurs premiers pas digitaux, peuvent être plus sensibles aux messages de phishing des fraudeurs, qui se font passer pour des organismes officiels tels que les banques.

Une enquête sur Indiville commandée par Febelfin montre que :

  • le sentiment d’insécurité en ligne s’accroît ;
  • plus d’un Belge sur trois a reçu un message de phishing au cours du mois dernier.
    Chez les 35-49 ans, c’est même la moitié ;
  • un sur quatre regrette les informations qu’il a transmises en ligne ;
  • les 18-34 ans sont les moins prudents en ligne.

Tous les messages de phishing ont une chose en commun : ils demandent toujours vos codes bancaires personnels (votre code PIN et/ou vos codes pour la banque en ligne) via un lien.

Si vous recevez un tel message, vous pouvez présumer immédiatement : c’est faux ! Votre banque ne vous demandera jamais vos codes via un lien. Ni pour une mise à jour de sécurité, ni pour renouveler ou (dé)bloquer votre carte bancaire, … D’autres sociétés et organisations fiables ne vous le solliciteront jamais non plus, ce qui est bien l’idée centrale de la nouvelle campagne phishing de Febelfin.

« Les tentatives de phishing se poursuivent tout au long de l’année et typiquement des fraudeurs continuent à s’adapter aux circonstances », explique Karel Baert, CEO de Febelfin. « Nous constatons également que les emails, les SMS et autres messages semblent de plus en plus professionnel, ce qui rend difficile de distinguer les faux du vrais. En outre, notre message est le suivant : soyez attentifs aux messages suspects. Votre banque ne vous demandera jamais de transmettre vos codes personnels ».

Quatre Belges bien connus ont « emprunté » leur visage à la campagne de phishing. Febelfin a fait appel à une technologie de contrefaçon profonde dans laquelle les images humaines sont composées sur la base d’une intelligence artificielle. Le résultat est totalement faux, tout comme la demande d’une banque de partager vos codes via un lien.

Vous trouverez plus d’informations pratiques et la façon de réagir si vous êtes piégé, sur la plate-forme en ligne de Febelfin : protegezvousenligne.be.

Vidéos

Communiqué de presse

Le communiqué de presse peut être téléchargé ici.


Partagez ce contenu avec votre réseau :